TBCE - Troisième édition

Retour

La logique du TBCE

Qu’est-ce que le tableau de bord des communautés de l’Estrie ?

C’est pour mieux répondre aux besoins des acteurs œuvrant au développement des communautés en Estrie que l’Observatoire estrien du développement des communautés de l’Estrie (OEDC) et la Direction de santé publique de l’Estrie (DSPE) de l’ancienne Agence de la santé et des services sociaux de l’Estrie (ASSSE) ont initié en 2008 le projet de Tableau de bord.

Inspiré du dispositif de caractérisation des communautés de la Mauricie et du Centre-du-Québec de Réal Boisvert (2007) et adapté au contexte estrien, le Tableau de bord des communautés de l’Estrie (TBCE) a été configuré en étroite collaboration avec les acteurs régionaux, territoriaux et locaux de la région de l’Estrie.

Le TBCE est à la fois un outil de connaissance (volet quantitatif) et une démarche de mobilisation intersectorielle locale (volet qualitatif) en continuité des travaux sur l’intelligence territoriale et le développement des communautés.

Son slogan « Mieux se connaître, pour mieux se mobiliser » est révélateur de sa double finalité : la mobilisation et le développement des communautés.

Le TBCE c’est précisément :

  • D’abord, un outil d’aide à la prise de décisions éclairées, pour intervenir et agir de façon efficace.
  • Ensuite, une combinaison gagnante de statistiques et données qualitatives sur la dynamique de chaque communauté locale, au fil des recensements (2001, 2006, 2011, 2016 mais aussi 2021, 2026, etc.).
  • En outre, une démarche participative avec des intervenants, des citoyens, des élus, des représentants de tables de concertation et des chercheurs, pour apprendre collectivement.
  • Enfin, une paire de lunettes commune pour se donner une vue d’ensemble des problématiques complexes que vivent les communautés locales et de leur potentiel, en contexte de développement.

L'équipe de l'OEDC est disponible pour soutenir et accompagner les acteurs qui le désir, aux différentes étapes du processus de développement.

 

Historique du projet

Automne 2007, l’OEDC amorce des démarches préliminaires pour assurer la mise en œuvre du projet de tableau de bord, dont l’entente de collaboration avec la Direction de la santé publique et de l’évaluation (DSPE) et plusieurs échanges avec l'inspirateur du projet, Réal Boisvert.

Voici les principales étapes ayant conduit à la réalisation du projet de Tableau de bord :

La délimitation des communautés locales

Au printemps 2008, 66 communautés locales de ± 5 000 personnes ont été définies par 73 acteurs clés de l’Estrie. Pour s’assurer d’avoir une bonne validité statistique et respecter certains enjeux éthiques, il a fallu regrouper certains petits villages en milieu rural et diviser certains quartiers en milieu urbain. Cela dit, un petit village ou un arrondissement peut aussi utiliser le tableau de bord dans le cadre de ses propres démarches de développement.

Le choix des indicateurs quantitatifs

À l’automne 2008, le comité des partenaires a choisi une série d’indicateurs variés (âge de la population, revenu, crimes contre la personne, taux de cancer, etc.). Au total, 19 catégories d’indicateurs (ex. : âge de la population) se déclinent en 126 éléments d’information (ex. : 14 tranches d’âge). Ces données sont disponibles par communauté locale, par MRC/RLS et à l’échelle régionale (RA/RSS). Certaines données complémentaires sont disponibles par municipalité et pour les secteurs les plus défavorisés de l’Estrie.

La production des données statistiques

Toutes les données sont disponibles dans la section Tableau de bord. Les faits saillants de chaque communauté ont été choisis par les membres du comité des partenaires de chaque territoire.

L'appréciation du potentiel de développement des communautés

Les animateurs de chaque territoire invitent un éventail de citoyens et d’intervenants des communautés locales à faire un bilan des forces, des faiblesses et des perspectives d’action de leur communauté.

L'appropriation des résultats (validation et mise en action)

Des discussions à partir des données statistiques et des autres informations (notamment qualitatives) issues des rencontres « bilan et perspectives d’action » ont lieu au rythme des communautés et des instances régionales. Il s’agit de prendre connaissance de « ce que les chiffres nous disent « et de « ce que les gens nous disent » pour mieux réinvestir les principaux constats dans l’action.