Projets de recherche

La conciliation entre la gestion immobilière et la gestion du milieu de vie dans les offices municipaux d’habitation

(CRSH, 2008-2011)
Morin, P., J. Michel Dion, Jeannette LeBlanc

 

Résumé

Ce projet veut apporter une contribution significative au corpus de connaissances en gestion dans un champ de recherche négligé par les chercheurs au Canada : la gestion des habitations à loyer modique (HLM) par les offices municipaux d’habitation (OMH). Un OMH est une entreprise publique mandatée par la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour gérer les HLM construits dans une municipalité. Les données disponibles mettent en lumière l’importance socio-économique de ce secteur de l’habitation, le nombre élevé de gestionnaires et d’administrateurs qui voient à l’administration de ces entreprises publiques et la diversité de celles-ci en termes de taille. On retrouve de telles entreprises publiques dans l’ensemble des provinces du Canada (Foroughi, McCollum, 2008).

Le Collectif porte son étude sur les pratiques des gestionnaires et des administrateurs des OMH en regard de l’enjeu de la conciliation entre la gestion immobilière et la gestion du milieu de vie. Ce projet veut également que les résultats puissent être utilisés par ces gestionnaires et ces administrateurs dans une optique de renforcement de leurs compétences. Pour ce faire, le projet analysera des pratiques innovantes de gestion afin d’en dégager des modes de gestion spécifique et des standards concrets pour l’action. La recension des écrits démontre d’ailleurs la pertinence de constituer un tel corpus de connaissances compte tenu du caractère névralgique de cette conciliation dans les entreprises publiques gérant les HLM et des nouvelles compétences requises pour relever le défi de cette conciliation. Il s'agit d'un défi devenu impératif puisque les OMH ne peuvent plus s’occuper uniquement de la gestion des loyers et de la maintenance du parc immobilier sans agir sur le milieu de vie. Cela a en effet des conséquences majeures sur l’administration des lieux et la qualité de vie des résidents, notamment quant à l’augmentation de l’insécurité et du vandalisme, ce qui fait augmenter les coûts d’entretien. Ainsi, les OMH se tournent de plus en plus vers un mode de gestion qui s’appuie à l’interne sur l’implication des locataires et à l’externe sur un partenariat avec d’autres acteurs comme le milieu de la santé et des services sociaux, le réseau public comme les organismes communautaires. Notre analyse, sans pour autant négliger les cadres structurels conditionnant l’action, s’intéresse avant tout à comprendre la logique des acteurs. À cet égard, la recension des écrits a fait apparaître la pertinence d’utiliser la théorie de la structuration (Giddens, 1984). Elle est fondée sur une épistémologie constructiviste où l’expérience d’un individu est saisie comme un processus actif d’interprétation plutôt qu’une appréhension passive du monde physique.

En ce sens, les acteurs ne donnent pas seulement des descriptions des événements mais sont eux-mêmes partie prenante des discours et des conflits. Étant donné l’état actuel des connaissances, nos objectifs et nos questions de recherche, ainsi que les particularités de l’objet d’étude, les études de cas, l’analyse comparative et le retour réflexif vers les acteurs locaux et nationaux caractérisent les stratégies de recherche retenues.

Le terrain d’enquête est formé d’OMH répartis dans les régions de l’Estrie, de la Montérégie, de Laval, de Montréal et de la Mauricie-Centre-du-Québec. On y retrouve les quatre grandes catégories d’OMH répartis selon leur taille ainsi que des expériences innovantes que nous pourrons analyser. Notre échantillonnage visera d’abord un objectif de diversité (de clientèles, de taille, de présence d’une association de locataires, de partenariats) chez les OMH car il s’agit de la variable clé identifiée discriminant les OMH. Sur la base de ce terrain, nous serons à même de généraliser nos résultats afin qu’il puisse être utile à l’ensemble des OMH en regard de l’enjeu de la conciliation entre la gestion immobilière et la gestion du milieu de vie.