Communagir fait appel au courage

Extrait de la lettre

« Nous avons soif de transparence et d’intelligence collective, devant les discours de catastrophe, qui sentent la stratégie politique et qui excluent les nuances et la diversité des points de vue.

Nous remercions pour leur lucidité et leur courage celles et ceux qui parlent, qui argumentent, qui cherchent la vérité et qui manifestent.

Nous saluons le feu qui brille actuellement dans plusieurs régions du Québec (...) ».

 

En toute solidarité!

Geneviève Giasson
Coordonnatrice générale de Communagir

 

 

L’automne frappe durement… celles et ceux qui croient que l’avenir des régions et des localités du Québec passe par la mobilisation des forces, par une vision d’ensemble, partagée, négociée, axée sur le bien commun. Celles et ceux qui croient que le « développement » est le fruit de ce dialogue entre les différentes parties prenantes d’une société : citoyens, élus, institutions publiques, entreprises privées, organismes communautaires, etc. Celles et ceux qui croient que le pouvoir n’appartient pas aux seules personnes que nous élisons aux quatre ans… que ce pouvoir leur est prêté par l’ensemble des citoyens que nous sommes et que le débat social est autant un devoir démocratique qu’une base essentielle pour construire un projet de société.

Celles et ceux, enfin, qui croient que l’État n’est pas un pourvoyeur de services, mais plutôt un mécanisme mis en place pour servir la société, favoriser l’équité sociale et économique, préserver et gérer nos ressources, assurer le développement équitable de l’ensemble de notre territoire, rural comme urbain… que ce n’est pas d’un État « mince », vidé de sa substance et soumis aux influences dont nous avons besoin, mais d’un État qui possède la vision, l’expertise et les moyens pour soutenir un développement « collectif ».

Nous avons soif de transparence et d’intelligence collective, devant les discours de catastrophe, qui sentent la stratégie politique et qui excluent les nuances et la diversité des points de vue.

Nous remercions pour leur lucidité et leur courage celles et ceux qui parlent, qui argumentent, qui cherchent la vérité et qui manifestent.

Nous saluons le feu qui brille actuellement dans plusieurs régions du Québec, qui résistent et agissent, qui ne veulent pas voir s’étioler leurs acquis, leurs solidarités, leur capacité de travailler ensemble et d’être complices d’un avenir commun.

Nous reconnaissons le rôle essentiel et structurant des acteurs publics et des organisations vouées au développement régional et local dans toutes ses dimensions, souvent animateurs de l’action collective, souvent facilitateurs. Ils contribuent à structurer et à promouvoir un développement intégré de leur territoire. Sans eux, c’est une expertise qui se perd, une capacité d’action qui se disperse, un pouvoir collectif qui se fragilise, un rapport de force État/régions qui s’affaiblit… et tant de superbes projets qui risquent de disparaître.

De par notre rôle auprès des acteurs du développement collectif, nous sommes à même de constater les dégâts. Nous craignons beaucoup pour les efforts mis depuis des années à construire des régions et des collectivités fières et résilientes. Nous craignons aussi pour les gens, ceux qui perdent leur emploi et ceux qui perdent leurs ressources.

Devant cela, nous continuerons à agir, veiller, accompagner et outiller, dans le sens des valeurs et des façons de faire qui sont celles du développement collectif et que nous partageons avec vous.

En toute solidarité!

Geneviève Giasson
Coordonnatrice générale de Communagir

Disponible à ce lien.